AGPI

Prestations FSE – Accompagnement Global du Parcours d’Inclusion

Le service d’Inclusion SocioProfessionnelle (ISP) de l’APASE, dans le cadre de l’action Accompagnement Global du Parcours d’Inclusion (AGPI) , propose deux actions :

(AGPI : Action financée intégralement par les Fonds Sociaux Européens, et bénéficiant d’un coportage par le Département, au titre de sa politique inclusive.)

1) L’appui aux acteurs

Différents acteurs du social, du sanitaire, de l’insertion, de l’emploi, face à la problématique de l’inclusion professionnelle de personnes rencontrant des difficultés psychiques, expriment des attentes spécifiques pour pouvoir proposer un accompagnement adapté, vigilent aux ruptures de parcours.

Constatant la pertinence d’une approche partenariale, le service d’Inclusion SocioProfessionnelle de l’APASE œuvre en ce sens, dans le cadre d’un travail en réseau, contribuant à la mise en relief :

  • Des besoins des personnes présentant des troubles psychiques, et
  • Des attentes spécifiques des différents acteurs, en charge d’accompagner leur inclusion.

Comment ?

• Dans le cadre d’actions d’information

L’appropriation d’outils méthodologiques (ex : fiche des indicateur de difficultés spécifiques) et la participation à des actions d’information participent à une réassurance des intervenants, laquelle leur est nécessaire pour engager et/ou développer un travail auprès des personnes concernées. Ces actions permettent, également, d’affiner le repérage des personnes en situation de difficultés psychiques.

• Autour de situations précises

Parfois perplexes face aux situations des personnes, les acteurs sollicitent un appui pour :

  • une aide à la compréhension et l’analyse des problématiques ;
  • de l’information sur les réponses existantes ;
  • du conseil dans la conduite de leur intervention.

La posture « d’aide aux acteurs » intègre la question du respect de l’usager, l’intervention d’appui aux acteurs nécessitant, au préalable, l’information et l’adhésion de la personne.

Ce niveau d’intervention peut, le cas échéant, conduire à la mise en place d’un accompagnement spécifique par notre service.

2) L’accompagnement des personnes rencontrant des difficultés psychiques

L'Accompagnement Global du Parcours d'Inclusion s'adresse à des personnes adultes, rencontrant des difficultés psychiques, éloignés de l'emploi (en situation d'inactivité), orientés par des acteurs des dispositifs de santé, d'insertion professionnelle, d'accompagnement social puisque présentant des difficultés dans leur parcours d'inclusion sociale et professionnelle.

 

L’AGPI comporte trois phases distinctes :

a) Une phase de rencontre

A réception de la fiche de liaison, le service prend contact avec la personne ainsi qu’avec l’orienteur en vue de convenir d’une rencontre initiale entre la personne et un accompagnateur socioprofessionnel, en présence ou non de l’orienteur (selon une évaluation partagée entre les participants).

Ce premier rendez-vous permet de :

  • Recueillir la demande d’inclusion professionnelle de la personne et ses attentes vis-à-vis du service
  • Présenter l’action, déterminer le cadre, s’assurer de la bonne orientation (vérifier éligibilité public cible de la réponse unique : éloigné de l’emploi en difficultés psychiques)
  • Rendre possible pour la personne de décider d’un engagement ou non dans l’action.

Cette phase se déroule généralement sur un mois.

 

b) Une phase d’analyse de la situation

Si la personne décide de s’engager dans l’action, s’ensuit une phase d’analyse de sa situation, permettant de poursuivre l’interconnaissance, lui permettant de nous présenter son parcours et son environnement, ce qui a pu lui être complexe, ce qui a pu faciliter et ses perspectives. Ce travail amène la personne :

  • à repérer ses besoins en matière de santé, de vie quotidienne, de vie socioéconomique, d’emploi,
  • à identifier ses ressources, ses motivations, ses difficultés,
  • à exprimer ses souhaits.

Durant cette phase, un avis médical spécialisé est recueilli pour évaluer la compatibilité santé/emploi.

A l’issue, l’équipe pluri-professionnelle partage et analyse les éléments recueillis, afin d’envisager les propositions à faire à la personne, lesquelles peuvent être :

  • un accompagnement vers une insertion professionnelle par notre service ;
  • un accompagnement vers la mise en œuvre de propositions autres que l’emploi (santé, loisirs, vie quotidienne) ;
  • une orientation vers d’autres acteurs lorsque l’insertion professionnelle n’est pas d’actualité et que les relais pour activer d’autres priorités sont repérés et assurés.

Un rendez-vous de restitution est ensuite proposé à la personne. Lors de cette rencontre, un document synthétisant son parcours et sa situation actuelle sert de base pour partager ensemble les perspectives. Cette phase se déroule généralement sur trois mois.

 

c) La phase d’appui à la mise en œuvre du projet de la personne

Une convention est signée avec la personne, d’une durée de 3 à 12 mois, déterminée selon les objectifs de son projet, visant la levée des freins de son inclusion socioprofessionnelle. Un accompagnement personnalisé du parcours est ainsi pertinent pour garantir la cohérence, compenser les difficultés psychiques et contribuer à la construction, dans la durée, de repères structurants favorisant l’inclusion de la personne.

Tout au long de l’accompagnement, la prise en compte globale de la personne et le travail en synergie avec les différents services ou acteurs impliqués visent à :

  • Réfléchir, avec la personne, à un projet professionnel adapté aux compétences, aspirations et retentissements de sa santé psychique;
  • Identifier et mettre au travail les freins à lever : Accompagner vers le soin, l’inclusion sociale (confiance en soi, activité extra-professionnelle pour exemples), la reconnaissance du handicap…
  • Travailler des techniques de recherches d’emploi : où et comment chercher les offres d’emploi, aider à l’élaboration d’un CV, d’une lettre de motivation, à la préparation d’un entretien de recrutement, …
  • Soutenir la réflexion organisationnelle : mobilité, repas, logement, contraintes de vie quotidienne comme la garde d’enfants ou un rendez-vous médical nécessaire à la stabilité de l’état de santé
  • Transmettre diverses informations : les formations et demandes de financements, les dispositifs d’entreprenariat (ex : Boutique de gestion pour l’entreprenariat, Activ’Créa), les structures et dispositifs professionnels (milieux ordinaire, protégé)
  • Informer, soutenir ou relayer vers des actions et acteurs du territoire (CIO, SPE, SIAE, ESAT, Entreprises Adaptées)
  • Accompagner la visite de structure/entreprise et la réalisation de stage en entreprise (de la PMSMP au bilan de stage)
  • Accompagner le lien auprès des intervenants identifiés sur le secteur géographique de l'intéressé

 

La démarche se conçoit dans le cadre d’un processus, contributif de l'employabilité, dont la lisibilité peut ne pas être immédiate, faisant le pari que l'inclusion sociale est un préalable indispensable à la rendre possible.

 

Afin de mener à bien ces actions, l'accompagnateur socioprofessionnel est amené à rencontrer les professionnels du soin, des services sociaux, des différents autres services d'accompagnement et des services publics d'emploi. Il s'agit de contribuer à trouver des leviers aux freins à l'emploi de personnes qui en sont très éloignées. L’accompagnateur guidera la personne dans les démarches nécessaires et facilitera la mise en lien avec les acteurs pertinents.

 

En appui à des actions collectives, la périodicité des rencontres individuelles est déterminée avec la personne ; elle peut-être d'un RDV toutes les 3 semaines à un RDV par semaine (sur des périodes particulières). Les entretiens peuvent se dérouler dans nos locaux à Rennes ou dans des locaux, mis à disposition, sur les différents territoires : Redon & Bain de Bretagne, St Malo & Combourg, Fougères, & Vitré, Guichen & Montfort sur Meu.

 

A échéance de la convention d’accompagnement, un bilan est réalisé : le service et la personne concernée font un point sur l’évolution du parcours et dégagent des perspectives (continuité de l’accompagnement ou arrêt). Cette phase peut donc se poursuivre dans le cadre d’un avenant à la convention, selon le projet de la personne et la pertinence de l’accompagnement, proposé dans le cadre de l’action.